dimanche 5 avril 2009

Un Coup d'état gravement destructeur de VALEURS

Les Putschistes, appuyés par tous les opportunistes et les sans scrupules de tous bords (Dinah Rakotomanga, Tantely Andrianarivo, Pierrot Rajaonarivelo et la liste est longue), pensent qu'il suffit d'annoncer un plan de 19 mois (un petit rabotage de 5 mois pour tenter de calmer la communauté internationale) avec des séries de conférences pour que:
  • les Malagasy oublient qu'ils sont arrivés là par un Coup d'état sanguinaire,
  • leur légitimité soit acceptée et surtout respectée,
  • la confiance soit rétablie avec les acteurs économiques aussi bien locaux que ceux de l'étranger
NON, ils n'atteindront jamais ces objectifs car leur mouvement est plus proche d'un "hold-up" mené par une bande mafieuse que de véritable projet avec une réelle vision politique et des objectifs quantifiables auxquels la population aurait pu s'identifier.

Bien entendu, le "Realpoltik" va retrouver sa place, les aides financières des grands pays (même celles de La Norvège et des USA) vont revenir car ces grands états ne pourront pas se permettre d'étre complètement absents d'un pays toujours aussi prometteur en opportunités de "business" comme Madagascar. Les aides permettent à ces pays de se payer une sorte de tickets de présence à moindre frais.

MAIS par contre les investisseurs privés s'éloigneront de Madagascar tant les risques de se faire dépouiller sont tellement forts pour eux.
Il faut rappeler que seuls les investissements privés créent des emplois, font rentrer des dévises par le biais de l'exportation de biens et services, renflouent la caisse de l'état via les impôts (si les contribuables les paient bien entendu) et créeront de la richesse in-fine dans le pays.

Alors quelle est la seule solution si cette junte veut atteindre ces objectifs?

  • Au lieu d'un plan à 19 mois, il faudrait qu'ils organisent une élection présidentielle avant la fin de l'année 2009 (*), assortie d'un engagement solennel des Putschistes (les membres du HAT Historique) de se retirer, tous, de la vie politique au bout de ce processus.
S'ils sont Honnêtes et motivés uniquement par le bien du pays, alors en faisant cet acte de bravoure, ils ne resteront pas des vulgaires "Putschistes" aux yeux des Malagasy et mieux aux yeux de leurs enfants plus tard.

Ce Coup d'état est le pire qu'il soit parmi nos différentes expériences de sursauts politiques à Madagscar: il a non seulement détruit de la "Valeur Economique" mais surtout il a fait volé en éclat ce qui restait de "Morale" dans la société Malagasy.

Solofo Rafenombolatiana

(*) L'argument temps/délai ne tient pas débout car en 1991, le fameux Ratsirahonana, President par Intérim de l'époque et Conseilleur du Putschiste en Chef du moment, a su organisé une élection presidentielle en 3 mois. Aujourd'hui, on parle de 6 mois de préparation comme objectif.